Blaye à travers les âges

blason

La devise de la commune est « Aquitaniæ stella clavisque » : Étoile et clef de l'Aquitaine

L'origine du nom remonte à l'époque Gallo Romaine : BLAVIA (Belli via: route de la Guerre)

Blason : « D'azur à la porte de gueules coulissée de sable, fortifiée de deux tours, le tout d'argent maçonné aussi de sable, surmonté d'une fleur de lys d'or et posé sur une rivière ondée aussi d'argent mouvant de la pointe »

 

A travers les âges...

Située sur un promontoire rocheux dominant l'estuaire de la Gironde, Blaye a toujours été considérée comme un lieu stratégique lui conférant un rôle militaire indéniable à travers les âges.
Ainsi, en l'an 25 avant JC, les Romains s'installent sur le site et en font une place fortifiée.
Le Général Romain, MESSALA, y fait bâtir un « castrum » (camp militaire). Pour assurer le contrôle de la région et complète son dispositif par deux camps similaires à Castres et dans le libournais.

En 625, un premier château est construit par les Mérovingiens qui font de Blaye par intermittence une résidence royale.
Le seigneur de Blaye le plus fameux, dans les siècles qui suivront, sera le comte Roland le Preux, neveu de Charlemagne dont la légende et la chanson éponyme racontent qu'il est enterré à Blaye, dans la basilique Saint-Romain.

En 848, la ville est pillée par le chef viking Hasting qui remonte ensuite la Garonne.

Au Moyen Âge, la seigneurie de Blaye est confiée à la famille des Rudel qui fait bâtir un château fort sur le promontoire, dont les vestiges sont encore visibles à ce jour. Edmond Rostand fit de Jaufré Rudel le troubadour, le héros de son drame La Princesse lointaine. Le plus illustre représentant de la famille Rudel vouait en effet un grand amour  à la princesse de Tripoli qui lui inspira ses célèbres poèmes. C'est au Moyen Age que Blaye devient une des plus fameuses étapes sur la route de Compostelle : il n'existe pas en effet de pont sur la Garonne, et le seul moyen de rejoindre Bordeaux et d'entrer en Gascogne est de passer la Gironde en bateau. Le passage d'un grand nombre de pélerins est à l'origine du développement de l'hôpital qui se trouve encore aujourd'hui sur la route de Saintes.

Clé militaire de la défense de l'Aquitaine, Blaye est, durant la Guerre de Cent ans,  plusieurs fois prise et reprise par les belligérants. Elle finit par être définitivement conquise par les Français en 1452, après un siège mené par les troupes levées par le futur Louis XI. La prise de Blaye ouvrit la porte de l'Aquitaine aux troupes françaises, victorieuses l'année suivante à Castillon.

Après une courte période de paix, durant laquelle la prospérité revient grâce à l'activité portuaire et au négoce du vin, Blaye et sa région sont à nouveau ravagées au XVIe siècle par les guerres de religions. Le XVIIe siècle voit le retour de la paix. Le gouvernorat en est confié au duc de Saint-Simon, favori de Louis XIII. C'est là que naîtra son fils, l'auteur des célèbres Mémoires.

 

Blaye et Vauban...

Au XVIIe siècle toujours, Vauban y supervisera la reconstruction de la célèbre Citadelle à l'origine de la destruction de l'église carolingienne de Saint-Romain, et des maisons des faubourgs situées trop près des remparts.

Les guerres de la Révolution et du Premier Empire seront l'occasion, dans les dernières semaines du règne de Napoléon, de l'unique siège supporté par la citadelle de Vauban. Le siège sera levé lors de l'abdication de l'Empereur.

Commence alors pour Blaye et le Blayais une nouvelle ère de prospérité ; la ville est particulièrement marquée par les travaux engagés par le sous-préfet Haussmann, futur préfet de Paris de Napoléon III. L'essor de la vigne s'accompagne de la construction de nombreuses demeures dans la région.

En 1926, le service des Ponts et Chaussées voulut s'en servir de carrière de pierres. La démolition commença en 1936. Une violente campagne de presse menée par Paul Raboutet, journaliste et blayais d'origine, obtint l'arrêt de la démolition et le 27 août 1936, la forteresse fut classée monument historique.
 

Aujourd'hui ...

Depuis 1954, elle est la propriété de la commune de Blaye. Aujourd'hui, la ville, qui accueille des activités industrielles et commerciales, développe son activité touristique, grâce à son patrimoine historique récemment classé par l'UNESCO, mais aussi par sa situation au cœur d'un vignoble réputé.

 

> Newsletter

Inscrivez-vous!

> Sites partenaires

 

blaye tourisme

logo ccb

association des commerçants de blaye

 

reseau vauban

> Mairie de Blaye

7, Cours Vauban 
Tél. : 05 57 42 68 68

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
(mercredi ouvert à 8h30, vendredi fermé à 16h30)



Réferencé sur www.clictout.com - ClictoutDEV - Tous droits réservés [XERUS - 2013] - Mentions légales - Plan du site - propulsé par E-majine